L’OLIVIER BLEU

 

L’olivier bleu, d’inspiration maghrébine, est né d’une fascination pour un monde traditionnel hyper structuré, dans lequel émerge la violence contre les femmes. Il est dédicacé au premier prix Nobel de Littérature en langue arabe 1988, l’écrivain égyptien Naguib Mahfouz, lui-même victime de violence intégriste. Il est d’abord publié aux éditions JC Lattès à Paris en 1996, puis aux éditions Le Fennec à Casablanca en 1997.

Couvertures du roman L'Olivier bleu de Thérèse Fournier paru aux éditions Lattès en 1996 à Paris et aux éditions Le Fennec en 1997 à Casablanca.
Couvertures du roman L’olivier bleu de Thérèse Fournier paru aux éditions Lattès en 1996 à Paris et aux éditions Le Fennec en 1997 à Casablanca.
« Le roman a d’abord connu un large succès d’estime. Avec lui j’ai gagné mes lettres de noblesse d’écrivain. Il a été sélectionné au prix Méditerranée des lycéens. À l’heure d’envoyer le roman dans le Maghreb francophone, j’ai bagarré pour que ce soit un éditeur marocain qui republie le texte en français – ainsi le livre était à un prix abordable. Au salon du livre de Casa, en novembre 1997, je signais aux côtés de Fatima Mernissi, pour les éditions Le Fennec de Casablanca. Avec émotion je voyais des étudiantes voilées débourser 25 dirhams pour acheter L’olivier bleu. »
L’olivier bleu résumé dans Elle :

« Histoire au ralenti, arrêts sur image à Azrif, village marocain : les femmes au hamam, leurs doigts peints de henné, le souk peuplé d’hommes bruyants. Et, en gros plan, l’amour fou de l’adolescente Mouna et de Rachid, le plaisir de leurs jeunes corps qui se retrouvent en cachette… L’immobilité et la lenteur disent bien la sensualité de cette passion interdite. Mouna est fille de notable, Rachid n’est que musicien. L’atmosphère est inquiétante, à coups de mauvais sorts, de mauvais œil et de sévices corporels. Cinq saisons, cinq chapitres martèlent intelligemment ce nouveau Roméo de Juliette oriental et contemporain. On frémit. » Isabelle Lortholary, septembre 1996

L’olivier bleu dans la revue Algérie, Littérature, Action
L’olivier bleu à la radio :

 

 

 

L’olivier bleu à la télévision :